Home / Les dernières actualités / Après avoir lancé la purge spectaculaire du Pentagone, Trump prépare le retrait total de l’armée américaine d’Afghanistan

Après avoir lancé la purge spectaculaire du Pentagone, Trump prépare le retrait total de l’armée américaine d’Afghanistan

Captain Harlock
Démocratie Participative
12 novembre 2020

Trump passe en mode full Erdogan depuis la tentative de putsch de la semaine dernière.

La purge du Pentagone dont je parlais hier est désormais suivie de l’annonce surprise du retrait total de l’armée US d’Afghanistan. Trump veut le compléter en urgence d’ici Noël.

Axios :

Le nouveau chef par intérim du président Trump au Pentagone fait appel à un conseiller principal, signe que l’administration veut accélérer le retrait des troupes américaines du Moyen-Orient avant la fin de sa présidence en janvier, ont déclaré à Axios trois personnes bien informées de cette décision.

Un haut fonctionnaire de l’administration affirme que la vague de renvois au Pentagone et l’embauche du Colonel en retraite Douglas Macgregor est en partie un règlement de comptes personnel de Trump – mais de hauts fonctionnaires de la Maison Blanche ont également déclaré clairement « qu’ils veulent qu’ils parlent plus publiquement de la possibilité de sortir d’Afghanistan d’ici la fin de l’année ».

M. Trump, qui s’est présenté en 2016 sur la promesse de ramener les troupes américaines au pays, est frustré par la lenteur du retrait des troupes du Moyen-Orient, a déclaré un autre haut responsable de l’administration.

Le président a déclaré à de nombreuses reprises à ses conseillers qu’il souhaitait que les troupes rentrent d’Afghanistan avant Noël.

Dans une interview accordée en 2019 à Tucker Carlson de la Fox, M. Macgregor a déclaré qu’il conseillerait au président de quitter l’Afghanistan « dès que possible », notamment en retirant l’ambassade américaine de Kaboul, et qu’il était inutile de parler aux talibans.

Macgregor a également déclaré que les Etats-Unis doivent retirer leurs troupes de Syrie immédiatement et que l’Amérique n’a aucun intérêt national là-bas.

Il a déclaré : « Nous devons écouter très attentivement les Iraniens … découvrir quels sont leurs intérêts et chercher des domaines où nous pouvons coopérer » et que les États-Unis doivent « remettre le contrôle opérationnel de la péninsule [coréenne] militairement au président Moon et aux Coréens ».

Ce qu’ils disent : le Pentagone, dans une déclaration à Axios, a confirmé que Macgregor a été engagé comme conseiller principal du secrétaire à la défense par intérim Christopher Miller. Il a déclaré que les « décennies d’expérience militaire de Macgregor seront utilisées pour aider à la mise en œuvre continue des priorités de sécurité nationale du président ».

La vue d’ensemble : depuis que Joe Biden est devenu président élu, Trump a refusé de concéder la course – mais il a aussi agi rapidement cette semaine pour licencier des hauts fonctionnaires de la direction civile du Pentagone.

Cela inclut Mark Esper, ainsi que l’ancien chef de cabinet du secrétaire à la défense et d’autres hauts fonctionnaires en charge du renseignement et de la politique.

Il les remplace par ceux qui sont perçus comme lui étant loyaux.

Détails : Macgregor, un vétéran décoré au combat, est un fidèle de Trump et un commentateur régulier de Fox News. Il est connu pour sa remise en question du leadership et des décisions de l’armée conventionnelle, notamment en ce qui concerne les stratégies en Irak et en Afghanistan, ainsi que pour sa rhétorique extrême sur les musulmans et les immigrés sans papiers.

Il a été écarté au début de l’année pour le poste de responsable politique du Pentagone, suite à des informations selon lesquelles Esper aurait eu des inquiétudes à son sujet.

Macgregor a été annoncé au cours de l’été comme le choix de Trump pour l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne. Il a critiqué l’UE et l’Allemagne pour être trop accueillants envers les « envahisseurs musulmans ».

Macgregor a plaidé pour la loi martiale à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, et selon les reportages de CNN, et a préconisé l’utilisation de la force létale pour dissuader l’immigration clandestine. Dans un billet de blog de 2016, il a également écrit : « Une fois qu’il sera clair que les Centraméricains ET les Mexicains [et les autres clandestins] ne survivront pas à une tentative d’entrée aux États-Unis, et qu’ils auront de la chance s’ils sont refoulés plutôt que tués dans la tentative de violer les frontières souveraines des États-Unis, le flux diminuera considérablement« .

C’est une attaque frontale et totale contre l’état profond et sa vitrine politique qu’est le Parti Démocrate.

Le néo-conservateur juif Bill Kristol, un des penseurs des guerres au Moyen-Orient, est terrifié.

J’ai le plus grand respect pour @KoriSchake, mais sur la base de quelques conversations ce soir avec d’anciens fonctionnaires bien informés, je reste alarmé par le fait que les changements du DOD [Pentagone] laissent présager de réelles conséquences en matière de politique étrangère.

Trump ne va nulle part et la suite judiciaire sur la fraude à grande échelle annonce de nouveaux développements dans les jours et semaines qui viennent.

Enfin nous y sommes.

Commentez l’article sur EELB.su