Home / Les dernières actualités / L’usurpateur Biden veut imposer un confinement total de l’Amérique dès février 2021

L’usurpateur Biden veut imposer un confinement total de l’Amérique dès février 2021

Captain Harlock
Démocratie Participative
13 novembre 2020

Si le cadavre de Joe Biden arrive à la Maison Blanche, l’Amérique sera immédiatement placée en état de confinement total.

C’est ce qui vient d’être annoncé par l’équipe sanitaire des putschistes.

CNBC :

La fermeture des entreprises et le versement des salaires perdus pendant quatre à six semaines pourraient contribuer à contenir la pandémie de coronavirus et à remettre l’économie sur les rails jusqu’à ce qu’un vaccin soit approuvé et distribué, a déclaré le Dr Michael Osterholm, conseiller en matière de coronavirus auprès du président élu Joe Biden.

Osterholm, qui est directeur du Centre de recherche et de politique en matière de maladies infectieuses à l’Université du Minnesota, a déclaré en début de semaine que le pays se dirige vers « l’enfer du coronavirus ». Les cas sont en augmentation car de plus en plus de personnes sont fatiguées de porter des masques et de s’éloigner de la société, souffrant d’une soi-disant « fatigue pandémique », a-t-il déclaré mercredi. Le temps froid pousse également les gens à l’intérieur, où le virus peut se propager plus facilement.

Un verrouillage national ferait baisser le nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations à des niveaux gérables pendant que le monde attend un vaccin, a-t-il déclaré à Yahoo Finance mercredi.

« Nous pourrions payer dès maintenant pour couvrir tous les salaires, les pertes de salaire des travailleurs individuels, les pertes des petites entreprises, des entreprises moyennes ou des gouvernements des villes, des états et des comtés. Nous pourrions faire tout cela », a-t-il dit. « Si nous faisions cela, alors nous pourrions fermer pendant quatre à six semaines. »

Dans une interview accordée à NBC News jeudi, M. Osterholm a clarifié ses commentaires en disant que « ce n’était pas une recommandation. Je n’ai jamais fait cette recommandation au groupe de Biden. Nous n’en avons jamais parlé ».

« Mon seul point est que si nous continuons à imposer des restrictions État par État, il n’y a pas de compensation pour les entreprises qui sont touchées », a-t-il ajouté. « Ce que nous faisons en ce moment ne fonctionne pas. »

Un responsable de la transition de Biden a déclaré à NBC News qu’une fermeture « n’est pas conforme à la pensée du président élu ».

Osterholm a été nommé lundi au « conseil consultatif » de Covid, composé de 12 membres. Le panel de conseillers est coprésidé par l’ancien chirurgien général Vivek Murthy, l’ancien commissaire de la Food and Drug Administration David Kessler et le Dr Marcella Nunez-Smith de l’université de Yale. Parmi les autres membres du groupe de travail figurent le Dr Atul Gawande, professeur de chirurgie et de politique de santé à Harvard, et le Dr Rick Bright, expert en vaccins et dénonciateur qui a démissionné de son poste au sein de l’administration Trump le mois dernier.

Cet homme qui figure au sein des 12 conseillers de Biden affirme ne pas en avoir parlé directement avec lui, ce qui est probablement vrai car Joe Biden, 78 ans, souffre déjà de sénilité.

Michael Osterholm

En revanche, on peut raisonnablement penser qu’il en discute avec les 11 autres membres de ce groupe en charge de l’implémentation du communisme 2.0 aux USA sur le modèle de ce qui se fait en Europe.

Par ailleurs, Biden n’est qu’un fantoche placé là où il est pour ne prendre aucune décision, contrairement à Donald Trump actuellement. Ce que Biden peut « penser » n’a donc aucune importance puisque, encore une fois, il n’est pas là pour décider.

C’est pour cela qu’il est entouré de juifs.

Ce juif Klain – « Klein » correctement orthographié – est celui qui sera le véritable président des USA si Biden parvient à la Maison Blanche. Et ce juif va déverser les légions de Satan sur l’Amérique.

Un représentant de Biden n’a pas répondu à la demande de commentaires de CNBC.

Mercredi, M. Osterholm a fait référence à un article d’opinion qu’il a écrit en août avec le président de la Réserve fédérale de Minneapolis, Neel Kashkari, dans lequel les deux hommes plaident en faveur d’un verrouillage plus restrictif et uniforme dans tout le pays.

Comme en Europe, quand il est question du Cohen19, on voit soudainement les banques centrales avoir d’extraordinaires compétences médicales.

« Le problème avec le verrouillage de mars à mai était qu’il n’était pas uniformément rigoureux dans tout le pays. Par exemple, le Minnesota a jugé que 78 % de ses travailleurs étaient essentiels », ont-ils écrit dans le New York Times. « Pour être efficace, le verrouillage doit être aussi complet et strict que possible. »

Mercredi, Osterholm a déclaré qu’un tel verrouillage aiderait le pays à contrôler le virus, « comme ils l’ont fait en Nouvelle-Zélande et en Australie ». Les épidémiologistes ont cité à plusieurs reprises la Nouvelle-Zélande, l’Australie et certaines parties de l’Asie qui ont porté le nombre de nouveaux cas quotidiens à moins de 10 comme exemple de la manière de contenir le virus.

« Nous pourrions voir augmenter la disponibilité des vaccins au cours du premier et du deuxième trimestre de l’année prochaine, tout en rétablissant l’économie bien avant cela », a-t-il déclaré mercredi.

Vous connaissez cette théorie sur l’économie « post-Covid » et le plan de « relance » qui doit miraculeusement tout régler et qui dix mois après le premier confinement n’a rien changé ?

C’est ce que les Américains vont expérimenter pour lutter contre le Rhume19.

Le projet des putschistes aux Etats-Unis est le même que celui qui est en train d’être mis en place dans l’Union Européenne, notamment en France : la destruction de l’économie privée réelle, tout particulièrement les petites entreprises, pour créer une nouvelle classe de serfs subventionnés et vaccinés dont le moindre paiement sera digitalisé par une giga-banque centrale.

Pour mettre ce plan en place, il faut activer toute la puissance de l’état fédéral américain en s’emparant de la Maison Blanche.

Sur leur chemin, il ne reste plus qu’un homme.

Trump ne pas complètement empêcher ces conjurés de lancer leur révolution néo-marxiste. Mais il peut faire pencher la balance dans la bonne direction.

Commentez l’article sur EELB.su