Home / Monde / Merkelistan : l’ancien garde du corps de Ben Laden pond des chiards à la chaîne aux frais de ces salauds de boches

Merkelistan : l’ancien garde du corps de Ben Laden pond des chiards à la chaîne aux frais de ces salauds de boches

Captain Harlock
Démocratie Participative
24 avril 2018

Bien, très bien, goy.

Sputnik News :

Considéré en Allemagne comme une personne dangereuse et surveillé depuis longtemps par la police, un ancien garde du corps d’Oussama ben Laden reçoit toutefois plus de 1.000 euros d’assistance sociale.

À la demande du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD), le gouvernement de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie a révélé qu’un ancien garde du corps d’Oussama ben Laden appelé Sami A. et sa famille recevaient chaque mois un montant de 1.167,48 euros d’aide sociale pour les demandeurs d’asile, annonce Deutsche Welle.

Cette somme comprend un paiement de 194 euros pour Sami A. et sa femme ainsi que des versements allant de 133 à 157 euros pour chacun de leurs quatre enfants. Cependant, pour atteindre la somme de 1.167,48 euros par mois, Sami A. devrait recevoir d’autres avantages, mais ceux-ci n’ont pas été révélés en raison de la protection des données personnelles.

Ressortissant tunisien, Sami A. ne peut pas être expulsé bien qu’il soit considéré en Allemagne comme un «prédicateur dangereux» et une personne représentant une menace islamiste. En avril 2017, un tribunal allemand a finalement conclu que, malgré les changements dans la situation politique en Tunisie, il existait toujours un risque que Sami A. subisse un traitement inhumain ou soit torturé à son retour. De cette façon, Sami A. reste toujours en Allemagne sous réserve de se présenter chaque jour à la police de la ville de Bochum qu’il habite.

Sami A. est venu en Allemagne en 1997 en tant qu’étudiant. De 1999 à 2000, il est entré dans un camp d’entraînement des terroristes en Afghanistan et a été promu au poste de garde du corps de Ben Laden. Il est actuellement marié et a quatre enfants. Sa famille a la citoyenneté allemande.

Juste décision du gouvernement d’occupation juif de l’Allemagne.

On ne peut pas prendre à la légère le sort des djihadistes les plus proches de Ben Laden. Leurs droits humains sont en jeu.

En revanche, il est absolument urgent d’interner jusqu’à la mort les ignobles boches qui entendent discuter de la religion de l’holocauste. Comme cet octogénaire Horst Mahler, avec sa jambe amputée et sa maladie.