Home / Les dernières actualités / Plandémie : l’Irlande annonce un confinement total de 6 semaines – pour commencer

Plandémie : l’Irlande annonce un confinement total de 6 semaines – pour commencer

Sigmar Polaris
Démocratie Participative
20 octobre 2020

 

En Irlande, la situation sanitaire est grave. On a recensé 0 morts le 19 octobre dernier, date du dernier recensement officiel des décès par Cohen19.

C’est donc le moment choisi par le gouvernement de l’Irlande pour verrouiller tout le pays.

Politico.eu :

L’Irlande impose un confinement de six semaines pour réprimer la propagation de COVID-19 dans ce que son dirigeant a appelé « le régime le plus strict d’Europe ».

Le Premier ministre Micheál Martin a annoncé cette décision lundi soir lors d’un discours télévisé à la nation, après des jours de discussions en coulisses avec ses experts en santé publique.

Il y a deux semaines, le gouvernement irlandais a rejeté l’appel de ses experts à l’imposition immédiate de restrictions de niveau 5 – le plus sévère des niveaux de gouvernement – à l’échelle nationale. M. Martin a déclaré que cela se ferait à partir de mercredi soir et jusqu’au 1er décembre.

« Je ressens très personnellement et profondément le sentiment de déception, le sentiment de solitude, peut-être même le désespoir que cette annonce apportera à beaucoup », a déclaré M. Martin. « Les jours raccourcissent et se refroidissent. Mais je vous demande de vous rappeler ceci : que même lorsque l’hiver arrive, il y a de l’espoir et de la lumière ».

Le plan prévoit que les quelque cinq millions d’habitants de la République d’Irlande limitent leurs déplacements dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur domicile et qu’ils restent à l’écart des autres maisons. La police mettra en place des points de contrôle routiers plus nombreux afin de dissuader les déplacements plus longs et non essentiels.

La plupart des magasins de détail fermeront, inversant les réouvertures de mai, car l’Irlande – comme une grande partie de l’Europe – a temporairement « aplati la courbe » de la propagation de la pandémie. Des exceptions seront faites pour les supermarchés et autres services jugés essentiels, y compris les usines de transformation de la viande qui ont été au cœur des foyers d’épidémie.

Le nombre de passagers dans les bus, les trams et les trains sera limité à 25 % de leur capacité.

La fermeture devrait jeter plus de 200 000 personnes sur les lignes de chômage irlandaises, à peine quelques semaines après la reprise du travail pour beaucoup. M. Martin a déclaré qu’ils recevraient des indemnités d’urgence en cas de pandémie pouvant aller jusqu’à 350 euros par semaine.

Contrairement à la fermeture du mois de mars, les chantiers de construction resteront ouverts. Il en sera de même pour les écoles, car les responsables de la santé estiment que les enfants et les adolescents ne sont pas des vecteurs majeurs de propagation du virus.

Avant l’annonce de M. Martin, des files d’attente se sont formées devant les salons de beauté et les barbiers, car les gens prévoyaient que ces services ne reviendraient probablement pas avant décembre.

M. Martin a déclaré que le gouvernement espérait supprimer le virus suffisamment pour permettre une réouverture substantielle des points de vente au détail d’ici la première semaine de décembre et « sauver Noël ».

Le nombre total de cas de COVID-19 confirmés en Irlande depuis le début de la crise vient de dépasser les 50 000 – un quart rien que ce mois-ci. Les infections dépassent les 260 pour 100 000 personnes au cours des deux dernières semaines. En juillet, cette proportion était tombée à trois pour 100 000.

Les comtés les plus durement touchés de la République d’Irlande sont situés à la frontière de l’Irlande du Nord, où le taux d’infection est trois fois plus élevé que celui de l’Irlande.

La seconde vague de confinement arrive en France et elle sera plus dure que la première. Si aucun mouvement d’opposition ne se met en place dans les mois à venir, l’URSS climato-sanitaire sera définitivement en place.

Commentez l’article sur EELB.su