Home / France / Une très nette majorité de Français soutient désormais la décapitation de Mila « la provocatrice »

Une très nette majorité de Français soutient désormais la décapitation de Mila « la provocatrice »

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 novembre 2020

Je pourrais faire un long développement sur le débat actuel autour de Mila mais je préfère aller à l’essentiel. L’essentiel – et c’est très simple à comprendre – c’est que cette jeune fille est globalement abandonnée par 90% des Français. Sinon 95%.

J’ai été faire un tour en bas des articles de la presse mainstream sur les réseaux sociaux et l’écrasante majorité des réactions est très hostile à cette jeune femme lesbienne. Je ne parle pas de maghrébins qui ragent – les maghrébins ragent tout le temps – mais bien de Français de souche.

J’ai été très surpris du nombre de Françaises qui étaient très en colère contre Mila, estimant qu’il était inadmissible de dire du mal d’Allah et d’offenser les hommes musulmans. C’est quelque chose qui les met très mal à l’aise émotionnellement.

Je ne peux pas tout citer mais les commentaires suivants reflètent assez bien le ton général.

Katia Duclosmesnil déclare par exemple :

Tolérance : Attitude qui consiste à admettre chez autrui une manière de penser ou d’agir différente de celle qu’on adopte soi-même… fait de respecter la liberté d’autrui en matière d’opinions… Ne veut pas dire qu’il faille entrer dans la provocation….Valable pour les deux parties dans ce sujet…

Kévin Baeumlin rejoint cette opinion :

C’est abjecte ce qui lui arrive mais qu’elle ferme un peu sa bouche quand même.

André Leresteux a une analyse plus poussée :

Comme une certaine Loana sans doute elle cherche le buzz

Krogo Krog poursuit :

Ouest-France où trouvait vous des titres aussi polémiques ? Mila/Charlie Hebdo RIEN A VOIR ! Charlie Hebdo c’est de l’humour, de la satire de l’intelligence, Mila c’est des insultes. Elle va bientôt devenir la marionnette de l’extrême droite.

Hélas, Krogo Krog n’a pas l’air informé du fait que l’avocat de Mila, le juif Richard Malka, est l’avocat de Charlie Hebdo.

Jean-Yves Poiraud est également très sceptique :

On comprend mal le « pourquoi » de cette seconde vidéo…..Que recherchait Mila avec cette vidéo , on se le demande , à moins qu’elle n’ait été dans un état « anormal » ?

Samuel-Christian Le Roux Germain abonde :

Autant je suis Charlie Hebdo ou le Canard enchaîné mais désolé je ne suis pas Mila et j invoque la liberté d’expression. N en déplaise aux trolls.

Arnaud Le Gourmand :

Oui, bon apparemment ça lui plait. Puisqu’elle continue… tout ça pour avoir 500 followers sur insta

Symon Simon :

La liberté d’expression a ses limites
Elle cherche le buzz qu’elle assume.

Aurore Btrx :

Elle a surtout l’air d’une ado un peu mal dans sa peau qui a besoin d’attirer l’attention, ça fonctionne alors elle recommence. On sent plus un mal être qu’une haine de la religion musulmane, dont je doute qu’elle en ait fait une étude approfondie vu la tournure de ses propos.. La génération télé réalité et ses dangers.

Elle se serait contenter de recadrer les personnes qui la jugeaient sur son homosexualité en visant toutes les religions qui ne la tolèrent pas avec un vocabulaire un peu plus constructif à la limite mais là, à part accentuer la haine contre l’islam et s’attirer les commentaires haineux des extrémistes je ne sais pas à quoi elle s’attendait honnêtement.

Marie Gil :

Combien cela coûte pour la protégé elle et sa famille, facile de faire de la liberté d’expression, dans ces conditions, heureusement qu’elle ne sert pas d’exemple, à d’autre jeunes.

Marine Marinette :

Maintenant on doit la plaindre?! Bloquer la sur toutes les plateformes de réseaux sociales

Laurence Rousseau :

Elle n a pas compris la première fois ? Là c’est de la provocation il faut réfléchir à ce que l on dit mademoiselle même si je ne cautionne pas les menaces dont vous faites l objet

Catherine Chery :

Ses parents ont oublié de lui apprendre la politesse et le respect. Ça promet pour la suite

Sabrina Molmy Bodart :

Pas intelligente non plus celle là… d’attiser la haine …une erreur ça peut arriver ..mais la renouveler n’en est plus une …elle cherche à se faire tuer ou quoi ..ce serait ma fille plus de réseaux sociaux .!!

Patricia Frassanito Culot :

Il faudrait aussi la condamner pour incitation à la haine et au blasphème. Tu semés le vent tu récoltés la tempête. Pauvre fille

Anne-Laure Rufié :

Qui sème le vent récolte la tempête elle n’avait qu’à réfléchir avant de tenir de tels propos oui à la liberté d’expression mais non à l’incitation à la haine !

Aline lrb :

C’est de l appel à la haine et c est puni par la loi cher monsieur…ce n est pas de la liberté d’expression là au bout d un moment faut arrêter de se cacher derrière ça tout le temps on peut très bien donner son avis sans insultes et sans manquer de respect….et ça s appelle l éducation.

Lara Homont :

Après si elle continu a publier des vidéos provocantes faut pas chercher nn plus… Elle a pas compris elle

Ces citations, bien que choisies par mes soins, sont très représentatives des réactions sur les pages Facebook des grands médias français.

Comme vous le constatez, dix jours après les attaques de Vienne en Autriche, deux semaines après l’attentat de Nice, un mois après la décapitation de Samuel Paty tandis que nous sommes en pleine semaine de commémoration de la tuerie du Bataclan, les Français ont parfaitement intégré la violence des millions de musulmans établis en France et cela ne leur pose aucun problème philosophique particulier.

En revanche « accentuer la haine de l’islam » les trouble beaucoup et ils exigent que les autorités laissent Mila faire face aux conséquences de ses propos contre la religion musulmane. Des débats émergent d’ailleurs sur le coût de sa protection policière, comme vous l’avez vu.

Concrètement, « faire face aux conséquences » pour quelqu’un qui a blasphémé contre Allah ou le prophète des musulmans signifie l’exécution par décapitation des mains des musulmans. Ce que tous les Français savent en 2020.

C’est donc ce que veulent beaucoup de Français d’après leurs nombreuses réactions ces derniers jours.

Il faut citer ici un psychologue reconnu sur ces questions, Adolf Hitler :

On ne peut gagner l’âme du peuple que si, en même temps que l’on lutte pour atteindre son propre but, on veille à détruire tout ennemi qui cherche à y faire obstacle. Dans tous les temps, le peuple a considéré l’attaque sans merci de ses adversaires comme la preuve de son bon droit ; pour lui, renoncer à les détruire, c’est douter de ce bon droit ; c’est même nier qu’il existe. La masse n’est qu’une partie de la nature : ses sentiments ne lui permettent pas de vivre en bonne harmonie avec des hommes qui ne se cachent pas de vouloir le contraire de ce qu’elle veut elle-même. Elle ne conçoit que la victoire du plus fort et l’anéantissement du plus faible ou tout au moins son assujettissement sans conditions. 

Effectivement.

Les « principes moraux » ne sont d’aucune utilité en ce bas monde, seule la volonté du plus fort compte. Il n’y a rien au delà de ça, ni en deçà. La foule des Français reconnaît donc les musulmans comme dans leur bon droit parce qu’ils assassinent tous ceux qui font mine de s’opposer à eux. Quand ils voient des « intellectuels » ou des « politiciens » se livrer au jeu de la « dédiabolisation », comme le fait Marine Le Pen et sa clique, la foule n’y voit que de la faiblesse, donc de l’illégitimité.

Que ça plaise ou non, les Français plébiscitent les décapitations d’infidèles parce que, comme toutes les foules, ils se jettent aux pieds du plus fort, c’est-à-dire du plus violent et du plus intolérant. « La tolérance et l’apathie ce sont les derniers attributs des souverains qui voient l’existence leur échapper » comme le disait à raison Crétineau-Joly.

D’ici quelques temps, la police elle-même suppliera le ministère de l’Intérieur pour que l’on châtie les blasphémateurs plutôt que de les protéger.

Les juifs se servent actuellement de Mila pour exciter les musulmans et marquer leur domination. En réalité, ils ne font que hâter leur propre chute et accélérer à une vitesse fulgurante le soutien aux décapitations de mécréants.

Il n’y a pas si longtemps, ce type de réactions était circonscrit aux musulmans Facebook. Désormais, elles sont massivement partagées par des millions de Français de souche qui ont intégré sans difficulté qu’ils vivent en terre d’islam et qu’en terre d’islam, les musulmans commandent et tuent.

Il n’y a rien là pour me surprendre. Après deux siècles de communisme culturel, de nombreux Français perçoivent l’islam comme la finalité logique du sémitisme qui innerve leurs cervelles. La force de la démographie allogène fait le reste. La laïcité n’est plus qu’un truc de Boomers nés au milieu du siècle dernier qui s’évapore extrêmement rapidement. D’ici dix ans, le blasphème sera interdit par la loi en France, c’est une évolution inéluctable. Du moins, s’il existe encore un gouvernement central, ce qui est de moins en moins probable.

Bref, les idées absurdes de « libre examen », de « démocratie » et de « droits de l’homme » n’ont pas le moindre début de réalité pratique. En pratique, le plus fort décide et tout ce qu’il fait devient « moral » pour les foules.

Commentez l’article sur EELB.su