Home / Les dernières actualités / URGENT : l’armée US saisit en Allemagne les serveurs du système de vote électronique « Dominion » qui ont servi à truquer les élections américaines

URGENT : l’armée US saisit en Allemagne les serveurs du système de vote électronique « Dominion » qui ont servi à truquer les élections américaines

Captain Harlock
Démocratie Participative
14 novembre 2020

 

Ici, à Democratie Participative, nous suivons pour vous de très près les développements aux Etats-Unis autour de l’élection présidentielle.

La chose la plus importante à comprendre est celle-ci : l’élection n’est pas terminée. Ou plus exactement, pas officiellement. Car bientôt, Donald J. Trump sera formellement réélu président des Etats-Unis avec des conséquences considérables.

Nous avons désormais la confirmation que Trump et ses conseillers étaient parfaitement conscients de la stratégie utilisée par l’état-profond et sa vitrine politique qu’est le Parti Démocrate pour truquer l’élection à grande échelle et l’emporter. En l’occurrence, que le système de vote électronique a été piraté grâce à un logiciel militaire utilisé par les Démocrates. S’il vous plaît, lisez mon article sur le sujet.

Le Lieutenant-Général de l’Armée de l’Air Thomas McInerney, un vétéran du renseignement militaire, est passé sur NewsMax pour expliquer comment ce logiciel a opéré et a confirmé que le contre-espionnage militaire a pu collecter des preuves de cette infiltration.

Un raid des forces spéciales de l’armée américaine a eu lieu en Allemagne où les serveurs d’une entreprise gérant les bases de données des résultats électoraux du système de vote électronique Dominion ont été saisis. L’entreprise « Scytl ».

Breaking : Le membre du Congrès Louie Ghomert a déclaré que l’armée américaine a saisi des serveurs de Dominion en Allemagne.

Il l’a déclaré face caméra :

L’info vient du représentant Louie Ghomert qui sera aujourd’hui à un rassemblement pro-Trump à Washington.

L’objectif de ce raid mené sur ordre de la Maison Blanche était de s’emparer des serveurs comme preuves matérielles de la fraude.

Normalement les machines de vote électronique ne doivent pas être connectées à l’internet, sous aucun prétexte. Or, les bases de données du système électoral étaient connectées à internet et transférées à l’étranger. Plus exactement en Allemagne via Barcelone. L’armée américaine a donc en sa possession les preuves matérielles de la fraude.

Eric Coomer est l’un des principaux actionnaires de Dominion est en outre un activiste antifa, démontrant si c’était encore nécessaire que le mouvement antifa n’est rien d’autre qu’une vitrine de l’état-profond.

Joe Oltmann (maintenant banni sur Twitter) expose les propos pro-Antifa, qui incitent à la haine des flics, de #EricCoomer, vice-président de la stratégie/sécurité de Dominion Voting Systems. « Et si je vous disais qu’il est un actionnaire important » de Dominion & « possède des brevets associés à d’autres systèmes de vote ?

L’avocate du Général Michael Flynn, Sidney Powell, a confirmé détenir toutes les informations nécessaires sur ce coup d’état et ses ramifications. Elle parle à juste titre de « seconde révolution américaine ».

Le terme « deuxième révolution américaine » est exact

Le renversement de Donald Trump est crucial pour mettre en place le communisme 2.0 que veulent les élites globalistes sous prétexte sanitaire. L’équipe de Biden a déjà annoncé un confinement totale de l’Amérique en février pour pouvoir lancer cette révolution.

Trump va être en mesure d’invalider les élections dans les états cruciaux en faisant appel à la Cour Suprême, c’est pourquoi les Démocrates vont se dépêcher de valider ces résultats dont la date butoir est le 8 décembre. Avec les preuves que ses équipes vont fournir dans les semaines qui viennent, Trump va cependant être capable d’y faire obstacle en obtenant une décision favorable de la Cour et, conformément à la constitution américaine, il pourra demander aux parlements des états concernés – tous à majorité républicaine – de choisir des Grands Électeurs qui voteront pour Trump le 14 décembre, lorsque ceux-ci se réuniront en collège afin de désigner le nouveau président des Etats-Unis.

Pour être élu, le candidat doit obtenir 270 grands électeurs. Si aucun candidat n’obtient ce nombre de grands électeurs, c’est la Chambre des Représentants qui votent à raison d’un vote par état. Les Républicains contrôlent une trentaine d’états, soit une nette majorité qui pourra faire réélire Donald Trump.

Les Démocrates sont parfaitement conscients qu’ils ont déjà perdu la bataille légale. Un conseiller de Nancy Pelosi, l’actuelle présidente de la Chambre des Représentants (l’assemblée nationale américaine), a annoncé qu’elle empêcherait donc physiquement les Grands Electeurs pro-Trump de siéger au Congrès pour désigner le futur président, opérant ainsi formellement un coup d’état.

Cette manœuvre extrême démontre la gravité de la situation. Le Parti Démocrate et l’état-profond ainsi que les oligarques qui les soutiennent ne peuvent plus faire marche arrière sous peine d’être anéantis. Avec la contre-offensive légale de Trump et les inévitables enquêtes fédérales qui vont devoir suivre, des milliers de gens très haut placés dans le système sont menacés d’arrestation à court terme pour trahison. L’état-profond, CIA et FBI en tête, ne peut pas se permettre une telle chose.

Leur seule option consiste donc à accuser Trump de « fraude » alors qu’il est en train d’exposer celle qui a été organisée par les Démocrates avant de l’accuser de détruire la constitution américaine alors que c’est ce que la conspiration s’apprête à faire.

Les médias et réseaux sociaux juifs ne vont pas attendre et préparer la révolution violente en appelant la gauche blanche et les noirs à l’insurrection générale, aidée par le FBI, la CIA, les maires et les gouverneurs démocrates.

Le juif Mark Zuckerberg vient de retirer le titre de « président des Etats-Unis » à Donald Trump pour le remplacer par « candidat » alors même qu’il sera de toute façon le président en fonction jusqu’en janvier 2021.

C’est inquiétant. Facebook a retiré le titre de « Président » à Donald Trump et l’a désigné comme « Candidat politique ». Trump est toujours président et, quoi qu’il arrive, le restera jusqu’au jour de l’inauguration.

C’est une conspiration internationale et à son épicentre se trouve le juif.

Commentez l’article sur EELB.su